• Annie Boyer-Labrouche

Chronique de Chien


Chronique de chien annie boyer labrouche blog

Accédez à Chronique de chien: www.chroniquedechien.com


Parallèlement à mon blog, je tiens une chronique appelée Chronique de Chien. Le personnage principal est un beagle prénommé Laf. Le jeune chien livre ses pensées, les pensées d'un chien qui vit avec des humains qu'il aime beaucoup. Il ferait tout pour eux, mais il est aussi très exigeant avec eux. Il fait connaître ses besoins et ses désirs. Il est aussi névrosé que les humains qui s'occupent de lui et leurs névroses se conjuguent. La psychologie des canins et des humains est utilisée pour relater les tracas quotidiens, les humeurs et les petites absurdités de la vie. La pensée de Laf est sans filtre et il livre ses angoisses et ses entourloupes souvent naïves. Laf fait beaucoup rire. Le chien observe avec acuité les comportements humains. Il ne quitte pas sa maîtresse et les personnages qui gravitent autour. Il met toutes ses qualités hors normes de vigilance, son amour, ses dons pour protéger les humains dont il pense avoir la charge. C'est un bon chien, souvent victime de son imaginaire, sa gourmandise, sa naïveté et ses angoisses. Il demande à voir un psy pour être plus apaisé!


Au delà du petit monde familier, il y a la société constituée de multiples entités. Le chien est confronté à des mondes inconnus et dans la Chronique, il approfondit la connaissance de ces mondes et de tout ce qui les compose. Le monde animal, végétal, les micro-organismes, les pierres sont les compagnons de route du chien. il fait la connaissance de congénères et d'autres espèces. Il apprécie le monde végétal dans lequel il se ressource. Il vit avec les micro-organismes, affolé quand il apprend qu'il cohabite  avec eux, installés dans son microbiome. Il connaît la vibration des pierres chaudes sur lesquelles il s'endort l'été au soleil. Ainsi, il passe en revue la génétique, la biochimie, la biologie cellulaire, l'énergie vibratoire. Il s'aperçoit que tout est lié et il se sent appartenir à ces écosystèmes. Il lutte contre toutes les maltraitances, humaines, animales, la dévastation des forêts, l'ouverture de la Terre, la souillure des Océans. Il aime l'équilibre. Pendant l'épidémie de coronavirus, il avait compris qu'il fallait se tenir tranquille et bien profiter de ces temps heureux pour lui où il n'était jamais seul. Il est attentif aux vibrations de l'eau et de la Terre. il sait que l'Océan se transforme en routes, que la Terre est sacrée.


Laf aurait pu vivre à n'importe quelle époque. Le groupe des Canidae a fait son apparition il y a 40 000 000 d'années. Son évolution est liée aux changements climatiques. Il a su s'adapter, développer la vie en groupe, communiquer. Le chien appartient à la première espèce domestiquée par l'homme. Cette domestication se serait faite de façon très lente, liée à l'évolution comportementale des chiens et à l'évolution culturelle des humains, en sachant que des chiens comme le dingo ou le chien chanteur sont retournés à l'état sauvage. On pense donc que maître et chien sont, dans les meilleurs cas, fusionnels et nous croyons qu'un chien comme Laf, même s'il garde ses caractéristiques de chien, pense "humain" ou plutôt "humain-chien". Mais, il sait d'instinct que les végétaux, les organismes, les pierres ont une vie. Il sait aussi que toutes les espèces ont besoin d'être protégées et ne doivent pas être maltraitées.


On parle maintenant d'"Anthropocène", nouvelle ère façonnée par l'homme. L'homme n'est plus un membre de la nature comme les autres, mais une puissance, souvent prédatrice, dont l'action modèle la Terre. Apparition de plasticoglomérat, destruction des forêts, utilisation des océans comme routes ou poubelles, invention d'incongruités qui participent à la constitution de nouvelles strates "géologiques" à base de plastique et de déchets nucléaires. Le Cotentin est un modèle de cette histoire. Empreintes fossilisées des hommes de Neandertal sur le site de Rozel et "terrain de golf" gazonné sous lequel sont mis en claustration des déchets divers, gants, tenues souillées par la radioactivité, mais aussi déchets nucléaires à vie plus ou moins longue. Cette sorte de sarcophage d'inventions humaines très dangereuses est clos. Les humains, gênés, estiment  à 300 ans le danger de cette néo-poubelle; or on sait qu'il y a des déchets enfouis à vie plus longue. On crée alors une sorte de bibliothèque de mémoire, sans dire clairement qu'il faut sanctuariser ce lieu si dangereux pour l'humanité. On le traite comme un Mémorial, alors que les hommes ne sont pas encore morts. Pourvu que personne ne vienne creuser un jour! Enterrer-Fouiller-Signifier.


Chronique de chien est dédié à:

- la jeune chienne de chasse de ma toute petite enfance.

- Lord Evans, le chien de mon adolescence.

- Belle et Tiger, chiens de famille.

- Lafayette qui incarne Laf, le mannequin cabot de Chronique de Chien.


Accédez à Chronique de chien: www.chroniquedechien.com

Mots-clés:  anthropocène, écosystème, chronique de chien

52 vues

Posts récents

Voir tout